Mimosa gelé,  question d’une internaute : Bonjour Daniel, Peux-tu nous donner un conseil s’il te plaît ?? Nous sommes à Prades, 30140 Thoiras, à 300 m d’altitude. Le mimosa n’a pas l’air d’avoir supporté les plusieurs jours à – 10°, il est devenu tout sec ! Si on le touche il «s’effrite » ! Doit-on le couper ? Si oui, quand , et faut-il le protéger ensuite ! D’avance merci. Béa. 

Encore une fois, l’hiver a mis à mal les mimosas pourtant habitués à des coups de froid. Mais cette année, s’en est mêlé le vent qui déshydrate tout. En cette fin de février, ensoleillée et très douce (15°C enregistré hier à l’ombre !), les jardins ne présentent pas le jaune éclatant du mimosa printanier. Même les moutons ont appris à manger les cailloux, tellement la garrigue est sèche !

Hâtons-nous d’attendre. Les feuilles grillées d’un mimosa gelé ne veulent pas dire que le bois est mort. Et si c’était le cas, rien ne nous dit à quel endroit de la branche la sève peut encore couler. Donc, on attend de voir où les nouvelles pousses vont réapparaître; à mi-hauteur, plus bas, plus haut ?

http://www.st-trojan-les-bains.fr/94-activites/119-grands-evenements/201-fete-du-mimosa-du-20-02-2015-au-22-02-2015.html

http://www.st-trojan-les-bains.fr/94-activites/119-grands-evenements/201-fete-du-mimosa-du-20-02-2015-au-22-02-2015.html

En avril / mai, la taille se fera juste au-dessus de ces nouvelles pousses en prenant soin d’équilibrer l’arbre, toutes les branches ne repartant pas à la même hauteur, et de supprimer tout le bois sec. Cela vaut aussi pour les lauriers sauce, lauriers tin, troènes du Japon… toutes plantes qui auraient les feuilles grillées. La meilleure époque pour la taille des persistants est en avril.

Du boulot et de l’espoir; voici ce que nous a laissé la froidure de l’hiver, juste pour nous dire que le jardinage est l’école de la patience.

Je profite de ce post pour rappeler que les plantes ont besoin d’eau. Les bulbes, les arbustes persistants apprécieront la venue de l’arrosoir.