Les produits Naturasol d’Algoflash

Je connaissais d’Algoflash son géranium géant dû à son engrais « miracle ». Evidemment une gamme bio ne pouvait qu’attiser ma curiosité. J’ai testé 3 engrais et 2 produits de traitement, tous les 5 utilisables en agriculture biologique.

Les engrais Naturasol

L’engrais longue durée tomates, courgettes et poivrons

Naturasol engrais tomates

Naturasol engrais tomates

Un sol sableux qui nécessite un arrosage suivi, est sensible au lessivage des matières nutritives. Un engrais longue durée ne peut être que profitable. A base de laine de mouton, (6.3.5. + 5% d’anhydride sulfurique) l’engrais tomates (et autres légumes fruits) a prouvé son efficacité ; Je n’ai jamais eu de pieds aussi gros et un nombre de tomates par pied qui fait jalouser mon voisin (chut !). Néanmoins, il n’y a pas que l’engrais dans la réussite d’un potager : arrosage, variétés, plantes compagnes…difficile de mettre en évidence l’apport bénéfique d’un fertilisant par rapport au reste. Quoique…mon voisin qui fait du « naturel-sans-aucun-apport » changera surement de technique cultural l’an prochain.

J’adopte sans réserve !

Les orties broyées

Si je peux me passer de faire du purin, idéal à utiliser en début de culture pour booster les nouvelles plantations, j’en serais ravi. Parce que le purin, pour ceux qui ne l’on jamais utilisé, ça ne sent pas forcément la rose. Ou alors celle qui a séjourné dans une mare que même les canards et grenouilles rieuses ont désertée !

Bref, ce broya d’orties tout sec qui ne sent rien est utilisé pour toutes les plantes. Il apporte silice et minéraux ; en résumé, force et vigueur. Il s’utilise en saupoudrant le sol ou en incorporation au terreau de rempotage. 5 grammes par pied de tomate (une cuillère à soupe) entre février et novembre.

Au regard des pieds de tomates fertilisés lors de la plantation, par rapport à ceux qui n’ont reçu que l’engrais tomates, je ne vois pas de différence. Mais la résistance aux maladies, aux stress hydriques, la floribondité, etc. ne se voit pas forcément à l’œil nu. A choisir je préfère l’engrais tomates, bien que j’aime aussi mélanger les sources en réduisant les doses…Bon, je verrai l’an prochain ce que je ferai.

L’engrais longue durée conifères et buis

Je possède un buis en pleine terre et un conifère en pot, un araucaria excelsa. Tous les deux ont un coup de faiblesse. Il faut dire que le buis est entre deux immenses troènes du Japon, aux racines traçantes et puisent tout ce qu’elles trouvent. Pauvre buis dont le feuillage jaunissant crie « j’ai faim ! »

Cet engrais est à base de laine de mouton, et une formulation 7.3.3. + 3% d’anhydride sulfurique.

Je dois dire que j’ai attendu plusieurs mois avant de voir reverdir mon buis. Il faut dire qu’il est dans un terrain d’une pauvreté excessive. Un second apport cette année est prévu dès que…j’aurais fini d’écrire cet article !

Le conifère en pot se porte bien, merci pour lui.

L’engrais longue durée conifères et buis est utilisé pour toutes plantes au feuillage persistant. Il n’est pas un engrais coup de fouet qui désorganise la fertilisation par un apport violent. C’est pourquoi j’adopte !

Les produits de traitement Naturasol

Anti oïdium

Ah ! toutes les précautions sont prises mais de petits malins se faufilent derrière votre tablier de jardinier et hop ! vous voilà avec des organismes vivants sur vos plantes si bien choyées. C’est ce qui m’arrive tous les ans avec les courgettes. Tu as beau arroser le matin pour que les feuilles sèchent vite au cas où le tuyau aurait loupé la tranché, l’oïdium veille et attaque !

Je reçois donc le produit soignant. Je vous le donne en mille : du bicarbonate de soude ! Déjà que ça fait tout à la maison, voilà que le bicarbonate de soude est présent dans la pharmacie du jardinier. Contre l’oïdium mais aussi la tavelure. Eh bien, une pulvérisation et le champignon a stoppé la colonisation des feuilles de courgettes. De 3 à 10 grammes par litre. Rappel dans 10 jours !

J’ai vidé le fond du pulvérisateur sur le pommier qui présentait un début de tavelure. Fin de la prolifération du champignon, ainsi que celui de la rouille. Néanmoins, le bicarbonate de soude n’est homologué, pour l’instant, que sur oïdium et tavelure. Si ce sel arrête le « blanc » sur cucurbitacées, il ne peut être que mon ami ! J’adopte !

Ce qu’en dit le fournisseur :

“Le bicarbonate n’est pas un produit phyto ; son activité principale n’est pas phyto-pharmaceutique et il ne passe pas par la case homologation classique comme le soufre, la bouillie bordelaise etc .
C’est une substance de base approuvée au niveau européen, c’est-à-dire une substance utile à la protection des plantes avec une liste d’usages répertoriés selon le règlement (UE) 2015/2069 du 17/11/2015.

Pyrale du buis

Naturasol traitement contre la pyrale du buis

Naturasol traitement contre la pyrale du buis

Déjà que mon buis est dans un sol médiocre, il ne faudrait pas que la chenille défoliatrice de la pyrale vienne lui brouter le feuillage. Un sachet de 2.5 grammes pour 2.5 litres d’eau. Ne pouvant pas prendre la quantité nécessaire pour un demi litre d’eau, je verse le sachet entier dans le pulvérisateur. J’asperge le buis car le produit agit aussi en préventif. C’est une souche de Bacille de Thuringe bien efficace contre les chenilles. Il est précisé sur le côté de la boite, que le produit est utilisable aussi sur cultures potagères, ornementales, arbres et arbustes contre les chenilles phytophages. Les choux et les betteraves reçoivent leur dose.

Evidemment j’adopte ce produit. Toutefois, un sachet de 2.5 grammes pour 2.5 litres d’eau me semble être la création d’un sacré plaisantin ! Bon, les bouteilles d’eau, elles font 1 litre, ou 1 litre et demi, pas 2.5 ! et puis avec 2 litres et demi, on pulvérise 25 m² ! A moins de faire des dosages approximatifs pouvant apporter un phytotoxicité en cas de surdosage, pas moyen de limiter le gaspillage. Un produit dilué ne se garde pas.

Alors monsieur Naturasol, tu vas nous faire des doses pour les petits jardins, merci bien.

Bon, je râle, mais je peux aussi vider mon pulvérisateur sur les buis de la garrigue…

Et si vous voulez tout savoir sur les plumes dans un jardin je vous conseille la lecture de cet excellent billet d’humeur :  https://daniellys.fr/2009/11/27/plume-et-laine-et-les-garcons/