Le compost, sa mise en oeuvre 

  • mixt, H2O et O2

Le compostage est un procédé naturel de transformation des matières organiques, c’est-à-dire ce qui provient du vivant (herbe, racine, feuille, excrément d’animaux, cendre, cadavres de bestioles…), en matières minérales, celles dont les plantes se nourrissent. Faire du compost avec des déchets c’est redonner une seconde vie à des déchets, c’est valoriser ce qui de toute façon est jeté.

Il existe deux groupes de déchets, les matières vertes et les brunes. Les vertes, comme l’herbe (qui est verte ça tombe bien !) sont des matières molles car pleines d’eau. Les brunes, comme le bois (qui est brun, ça alors !) mais aussi la paille, les feuilles sèches… contiennent beaucoup moins d’eau.

Les vertes sont des matières azotées, les brunes, riches en carbone. C’est pourquoi il faut les mélanger pour obtenir un ensemble compostable.

3 règles d’or, mélanger les matières, les maintenir humides mais non trempées et aérer le tout de temps en temps en remuant le tas.

Composteur

composteur Crédit C.Delhaye

  • Peut-on tout mettre ?

Oui mais… D’après ce qui est écrit pratiquement dans tous les ouvrages traitant du compostage, on précise de ne pas mettre au compost les végétaux malades, et les herbes qui sont en graines. Principe de précaution ? peut-être mais de quoi ? Sauf erreur – et je peux en commettre –  je n’ai trouvé nulle part, des expériences relatant une infestation plus importante sur des végétaux qui auraient été fertilisés avec un compost fait avec des matières végétales parasitées par des champignons pathogènes. En d’autres termes, ce n’est pas parce que vous avez mis au compost des feuilles de pommier ou de rosier malades, que les plantes recevant le compost seront plus vulnérables. D’ailleurs une plante bien nourrie avec du compost est moins vulnérable aux attaques parasitaires. Pour moi le risque n’est pas plus important. Si votre plante est faible ou fragilisée, vous êtes en face d’un risque majeur de parasitage.

Par expérience, je mets tout au compost. Il est vrai que je le fais correctement, celui-ci monte en température et  les germes et graines sont en grande partie détruits, les insectes et vers faisant le reste.

les matières vertes et brunes sont mélangées, arrosées. Il n'y a plus qu'a attendre

les matières vertes et brunes sont mélangées, arrosées. Il n’y a plus qu’à attendre

  • Et si ça sent mauvais ?

Manque d’air ! on le retourne et les choses rentrent dans l’ordre rapidement.

  • Quand pourrais-je m’en servir ?

Patience ! Dès que le résultat ressemble à du terreau du commerce, quand on ne peut plus reconnaître les sources premières. (la pelure de la banane ou les feuilles du poireau).

Au minimum, c’est 6 mois d’attente mais plus souvent l‘année entière voire plus si le tas sèche en cours de route.

  • Quand commencer un compost ?

Dès que vous avez des déchets…