Question d’un blogueur : Comment fait-on pour ne pas être envahit par les pousses de bambou ?

  1. On ne plante pas de bambou, et l’affaire est réglée.
  2. On recherche des bambous cespiteux, et l’affaire est réglée après la plantation.

Répondons à la question qui va découler de ces réponses : « c’est quoi un bambou cespiteux ? Bambou nain ? En plastique ?… »

Un bambou cespiteux est un bambou qui n’a pas de rhizomes traçants. Comprenez un bambou qui sait rester chez lui, dans son coin et qui ne va pas conquérir des terres ne lui appartenant pas. Tous cespiteux, et les bambous sont bien gardés !

Par extension une plante cespiteuse (être cespiteuse n’a rien à voir avec “cesse d’être piteuse”…) pousse en touffe dense et compacte. Admirable me direz-vous ! Ça dépend, la qualité de cespiteux, (et n’est pas cespiteux qui veut, on en connaît qui s’étalent…) est de faire des touradons à leur base. Aïe, les touradons sont de retour !

« Et c’est quoi un touradon ? »

Un touradon est la pousse annuelle de certaines plantes sur leurs anciennes racines et feuilles mortes, ce qui occasionne des petits monticules de paille sèche et dense.

Mais rassurez-vous, le bambou cespiteux n’est pas un fabricant de touradon.

« Ouf ! Mais c’est qui, qui en fait des touradons ? »

La flouve odorante en fait, la bougresse !

Mais attention, si vous placez dans une discussion la phrase magique : « j’ai trouvé dans mon jardin une flouve odorante cespiteuse sentant la coumarine, avec un petit touradon charmant au pied… », il n’y a pas que les initiés qui souriront.

bambou cespiteux

bambou cespiteux Fagersia jiuzhaigou Paradise