Oh là ! Comme vous y allez ! le déclin dans l’utilisation des pesticides ? ou dans la quantité utilisée ? Ce serait trop beau… On est même très mauvais si l’on se réfère aux quantités de produits phytosanitaires, pardon, phytopharmaceutiques qu’on a répandu en France cette année. On est loin de l’objectif fixé par le grenelle de l’environnement, orchestré par Jean-Louis Borloo lors de son passage dans l’ancien gouvernement. Le Grenelle prévoyait une réduction de 50% du volume  des pesticides utilisés d’ici l’année 2018, soit en 10 ans. Si possible, avait été ajouté à l’objectif! Ben non, visiblement, ce n’est pas possible! Alors on va passer à la vitesse supérieure.

En 2022, exit, finie, terminée l’utilisation de pesticides dans les espaces verts publics ET dans les jardins des particuliers !

Hou hou hou, j’entends déjà Madame De la paille et Monsieur Plantoir hurler au scandale ! “et le doryphore sur les patates, et les pucerons sur les rosiers, et et et….la chtouille galopante du coucouillassier à fleur double ??? Ha crévindiou d’mildiou! ”

Il va falloir apprendre à faire avec. Et surtout sans ! Sans les maladies et les parasites interdits de séjour au jardin. Enfin, nous devront  conjuguer avec la nature. Travailler en prévention. C’était trop facile de recourir à la chimie dès qu’on avait une feuille avec un P de travers (P = parasite, bien sûr…). Réapprendre le jardin devient une nécessité; Cela passe par la connaissance de la vie du sol, de la plante, des interactions sol/plante/climat, de l’utilisation de l’eau, de la biologie des insectes, et j’en passe… Jardiner devient un art, mettant en relation des connaissances livresques et des compétences du terrain. Sans un minimum de savoir, les parasites et autres agents pathogènes vont s’en donner à coeur joie. Déjà que lorsqu’on en connait un brin, voire un ballot de paille entier on se fait avoir par la nature, le premier apprentissage sera l’humilité.

Pour en savoir plus sur le sujet : http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/01/23/les-pesticides-interdits-dans-les-espaces-verts-et-les-jardins_4353560_3244.html

grêle et tavelure