Suite du dossier “peut-on se passer de pesticides au jardin ? (3)” avec des conseils de sécurité. Si vous avez raté les premiers articles du dossier je vous invite à les lire en cliquant sur les liens suivants :

Les pesticides utilisables par le grand public portent sur l’emballage la mention EAJ : emploi autorisé dans les jardins. Les phyto professionnels sont interdits à la vente pour les amateurs. Néanmoins, la liste des produits autorisé pour le grand public s’amoindrit tous les ans. Vous avez peut-être chez vous des produits interdits !

Les produits classés,  portent un pictogramme indiquant le(s) risque(s) ainsi qu’un certain nombre de phases de risque qu’il est utile de lire !

Voici les deux pictogrammes qui indiquent un danger pour l’utilisateur, le losange rouge remplacera bientôt la croix noire.
Sous les pictogrammes est indiqué  Xi et / ou  Xn signifiant irritant et / ou nocif. Les phases de risques sont précisées sur l’emballage, par exemple :

  • « irritant pour les yeux » précise que l’utilisateur doit se protéger les yeux avec des lunettes adaptées
  • « nocif par inhalation » indique que le port du masque est obligatoire.

Les produits phytosanitaires peuvent entrer dans le corps par la peau, les yeux, les voies respiratoires, la bouche… Il est essentiel de se protéger dès la préparation. Le port de gants « spécial traitement », en nitrile, est  vivement conseillé avant tout contact avec le produit (ou son emballage)
Si le corps humain peut éliminer une partie des toxines, il en est qui se fige dans les organes (foie, cellules nerveuses…), os, muscles, graisse…
Les conséquences sont nombreuses : brûlures, irritations, céphalées, nausées…cancers.

Comment éviter de s’intoxiquer ?

  • Ne pas manger, boire, fumer, téléphoner ou aller aux toilettes durant le traitement
  • Porter des vêtements de protection, chapeau, lunettes, masque avec cartouche A2P3, combinaison Type 3 ou 4, gants en nitrile, bottes.
  • Se laver les gants avant de les retirer
  • Se laver les mains dès la fin du traitement (y compris nettoyage du matériel)
  • Prendre une douche
  • Respecter le délai avant récolte : nombre de jours séparant le traitement de la consommation du fruit ou légume.

Certains pensent qu’ils ont l’air ridicule avec masque et lunettes. Je dirais simplement que le ridicule ne tue pas contrairement aux produits phytosanitaires.
Il reste aussi la possibilité de ne pas traiter, et / ou de le faire avec des produits moins dangereux. Pour l’homme comme pour la nature.

A suivre…