10 techniques à mettre en place dans son jardin afin de limiter les intrants chimiques et pourquoi pas, s’en passer!

 Conclusion :

L’utilisation des pesticides s’est largement développée après la seconde guerre mondiale, et on ignorait à peu près tout des conséquences liées à un emploi généralisé.

Cultiver son espace extérieur sans pesticide, nécessite une observation appliquée de son jardin, de savoir vivre avec tous les acteurs de la nature, d’accepter certaines pertes, de laisser une place aux herbes « indésirables », être convaincu que la beauté n’est que subjective et évolutive. Cela passe aussi par des gestes simples comme limiter les arrosages, traiter sur place les déchets…

La plupart des jardiniers est consciente des risques et conséquences liés à l’utilisation des pesticides et au gaspillage de l’eau. Les refuser totalement prendra du temps mais c’est au prix d’un petit effort que nous garderons un environnement durable et transmissible.

1. la plante adaptée à son milieu

2. La biodiversité

3. la fertilité du sol

4. La gestion de l’arrosage

5. le paillage

6. La gestion des plantes envahissantes

7. les bons gestes aux bons moments

8. Le bon outil, adapté, entretenu

9. Les plantes compagnes

10. La rotation des cultures : 2 ans de vacances !

Conclusion

la vie est partout

la vie est partout