Déménager des plantes

Pour un déménagement végétal réussi

Un déménagement est un stress pour les plantes. Les jolies tropicales de la maison vont subir un choc durant le transport : courants d’air parfois très froids, changement de lumière et d’hygrométrie, les plantes d’appartement n‘aiment pas du tout. Mais comment faire pour les transporter sans trop de dommage ?

Il y a les robustes, yucca et philodendron, il y a les fragiles, croton et fougère, il y a aussi les très difficilement déplaçables, les plantes fleuries comme les primevères et les azalées.

Bon, on essaie quand même.

Les choses à faire

Première chose importante à réaliser quelques jours avant le grand chambardement : un arrosage à l’engrais avec des oligoéléments. Cela aura comme conséquence de fortifier la plante face aux aléas climatiques.

Deuxièmement, l’emballage. Entourez les plantes d’un voile d’hivernage (même en été). Faites plusieurs tours avec le voile. Vos potées seront protégées des écarts de températures et des courants d’air.

Dès l’arrivée dans votre nouveau home sweet home, placez-les à la lumière sans soleil direct sur le feuillage. Vous n’avez surement pas encore eu le temps d‘installer rideaux et voilage. Pulvérisez de l’eau (non calcaire !) sur le feuillage.

Trouvez vite leur place définitive, afin qu’elles se réhabituent à leurs nouvelles conditions de vie. Les plantes aussi ont besoin de retrouver leur repaire.

Entre deux cartons, vous pourrez lire l’humeur d’automne du philodendron

Les végétaux d’extérieur

Les plantes en pot d’extérieur sont moins fragiles. Les courants d’air, elles connaissent. Les variations d’hygrométrie aussi. Il n’empêche qu’à l’arrivée, un arrosage à l’engrais naturel pour plantes en pot (plantes vertes ou plantes fleuries) va les aider à surmonter le changement de lieu. Surtout si le déménagement intervient en période de floraison, entre avril et septembre.

Le ciste est attaché

Le ciste est attaché, prêt à être déplacé

Dans le cas des plantes déjà en pleine terre dans votre futur ex jardin, celui que vous allez quitter donc, c’est plus délicat. En période de repos végétatif, entre novembre et mars, le risque est moindre. Un déménagement en plein été met les plantes à rude épreuve. Dans tous les cas, il vous faudra déterrer vos végétaux avec une motte de terre, les mettre en pot et les replanter au plus vite. N’oubliez pas de les arroser, même en hiver, mais hors période de gel.

Le contre coup

Les plantes d’intérieur ont tendance à manifester leur mécontentement par une chute des fleurs, très rapidement. Elles vont jusqu’à perdre aussi une partie de leurs feuilles, dans des cas extrêmes. Cela va vous inquiéter ! l’ennui est que cette manifestation végétale est un effet rétroactif. Le problème est déjà survenu. Vous ne pouvez donc plus faire grand-chose. Laissez faire la nature, arrosez vos plantes mais sans excès. Néanmoins, certaines plantes peuvent être taillées, comme les ficus, dieffenbacchia, pothos, ou même les fougères. Soyez patient, laissez les plantes reprendre leur souffle et dans quelques semaines, voire quelques mois, vous prendrez une décision. Taille, rempotage, ou…se faire offrir de nouvelles plantes lors de la pendaison de la crémaillère. Déménager des plantes, ça peut être aussi l’occasion de changer les individus…

Retrouver d’autres conseils jardin sur Humeur de jardinier