10 techniques à mettre en place dans son jardin afin de limiter les intrants chimiques et pourquoi pas, s’en passer!

9. Les plantes compagnes :

Il vaut mieux être bien accompagnée que seule !

Les plantes compagnes sont aussi appelées cultures associées. Les plantes au service des plantes.

Les moyens déployés par les plantes pour aider les voisines sont nombreux : substances excrétées par les racines, odeur répulsive ou attractive des fleurs ou du feuillage, systèmes racinaires complémentaires, présence de bactéries fixatrices d’azote…

La connaissance des actions des plantes envers les prédateurs et les auxiliaires est un atout pour la prévention d’attaques parasitaires. Si la capucine attire les pucerons et donc les prédateurs du puceron, le haricot lui, éloigne le doryphore et la carotte fait fuir la mouche de l’oignon. L’association judicieuse de plantes côte à côte, est une méthode de prévention contre le parasitisme.

Le persil aime l’asperge, l’asperge aime le basilic, le basilic aime la tomate, la tomate aime l’oignon, l’oignon aime la laitue, la laitue aime le radis…

1. la plante adaptée à son milieu

2. La biodiversité

3. la fertilité du sol

4. La gestion de l’arrosage

5. le paillage

6. La gestion des plantes envahissantes

7. les bons gestes aux bons moments

8. Le bon outil, adapté, entretenu

9. Les plantes compagnes

10. La rotation des cultures : 2 ans de vacances !

Conclusion

fraisier et poireau, cultures associée

fraisier et poireau, cultures associées ou plantes compagnes