Quand on n’a pas de jardin, on en fabrique un. Voici la fabrication d’un bac à fleurs.  J’ai récupéré 3 rehausseurs de bacs à réserve d’eau. Solidité, bonne capacité, d’une hauteur de 32 cm et d’un diamètre de 67 cm, (dimensions curieuses…) je devrais pouvoir y mettre un bon choix de plantes.

Après un « rapide » calcul du volume, en retranchant le volume des trois cônes et un chouia de plus pour compenser le fait que le cylindre n’est pas rond, et tenant compte d’un coefficient relatif au tassement après foisonnement du terreau à venir… je trouve (et oui !) environ 100 litres par bac. Ça fait donc un certain nombre de sacs à acheter…

Avec une mèche de 13 – c’est la seule que j’avais – je perce le fond et les cotés du bac. Je place des graviers sur les trous (j’aurais pas du en faire tant, je n’ai pas assez de graviers) et je vide un mélange de terreaux, entre celui pas cher, celui pour plantes en pot, et celui pour plantes méditerranéennes avec fertilisant organique.

bac à fleurs bac à fleurs bac à fleurs

Je plante mes tomates (cerise et Prune Noire ma préférée) le persil en motte, quelques salades, de la ciboulette et un peu de basilic et un pied de menthe. Un des trois bacs est réservé à une vingtaine de bulbes de glaïeul.

bac à fleurs bac à fleurs bac à fleurs

3 semaines plus tard, voici le résultat. J’ai déjà mangé deux salades, le persil est luxuriant, le basilic moribond mais c’est une habitude chez moi, la ciboulette devient une accompagnatrice des omelettes et les glaïeuls sont prometteurs d’une belle floraison estivale si mon chat arrête de se faire les dents dessus.