Entendu lors d’une réunion de jardinage : “Pas la peine de pailler, il pleut !”

broyat de paille pour... paillage

 

Eh bien si ! le paillage n’a pas comme fonction unique de freiner l’évaporation et donc de limiter les arrosages. Le paillage organique évite l’érosion par le vent et l’eau, évite le tassement du sol occasionné par les pluies parfois violentes, donne un couvert aux populations du sol :  insectes terricoles grands nettoyeurs car dévoreurs de larves, limaces, escargots et autres œufs d’insectes phytophages.

Le paillage est aussi une source de matière organique. Alors paillons ! Si une pluie fine aux dire des vieux jardiniers, est de l’or, la paille en est le gardien, le porte monnaie en quelque sorte. “Laissez tomber la poutre pour la paille… Je vous ai à l’œil !” criait l’orpailleur…