Chancre sur cognassier. Toutes les branches atteintes doivent être supprimées et brûlées. Il est important de désinfecter la lame du sécateur après la taille et avant de passer à un autre arbre.

chancre sur cognassier

chancre sur cognassier

Le chancre est un champignon ou une bactérie qui attaque les parties faibles d’un arbre, branches ou tronc ayant une blessure par accident ou plaie de taille.

Le chancre bactérien sévit sur les arbres à noyaux (cerisier, prunier, pêcher, abricotier…et aussi peuplier, marronnier, citronnier… ) et le chancre européen (champignon) sur les arbres à pépins (pommier, poirier, cognassier…) mais aussi sur platane, châtaignier, chêne, pin, noyer, rosier, vigne…

Quel que soit le chancre, le remède est le même : on coupe, on taille, on enlève les parties atteintes et on brûle. Il n’y a pas de traitement préventif sauf une méthode prophylactique qui consiste à désinfecter les outils de taille, à l’alcool ou au vinaigre blanc, avant de tailler l’arbre suivant. Une autre précaution est de  ne pas tailler en période de vent ou de pluie. Les pulvérisations de cuivre (bouillie bordelaise) évite la propagation des spores de champignon ou des bactéries. L’application d’un cicatrisant sur les plaies de taille semble une habitude mais l’efficacité ne semble pas garantie. La meilleure façon d’éviter les chancres sont d’une part d’avoir des arbres qui ne souffrent pas : eau suffisante, terre adéquate, et d’autre part de pratiquer une taille légère sur bois de l’année, pour une cicatrisation naturelle rapide.

Ce coing momifié et présentant un chancre bactérien doit être supprimé de l'arbre et brûlé

Ce coing momifié et présentant un chancre doit être supprimé de l’arbre et brûlé