“Phacélie aussi” chantait Fernandel le jardinier. Et il avait bien raison.

La phacélie est une plante merveilleuse. Sa floraison bleue lavande est un régale pour les insectes. Les syrphes, petites mouches à corps de guêpe au vol stationnaire, et les aphélinidae visitent régulièrement les fleurs pour se nourrir de pollen et nectar. Plusieurs espèces se délectent de pucerons, tandis que d’autres réduisent les colonies de cochenilles ou d’aleurodes.

Dans sa végétation touffue capable d’étouffer le chiendent, les carabes y trouvent le gite et le couvert. Nombreux sont les larves d’insectes, les œufs, les petites limaces qui regrettent d’avoir croisé leur route.

La phacélie possède un autre atout de taille, son système racinaire, très dense, capable de décompacter un sol battant, limoneux et/ou argileux.

Le semis reste délicat dans le sens que la graine étant très fine, le poids semé avoisine le gramme au m². Et un semis trop dru gène le développement de la plante et sa floraison. Il est fortement conseillé de semer la phacélie avec du sable pour évier l’excès de graines au m².

La floraison apparaît environ deux mois après le semis et dure entre 4 et 8 semaines, suivant le sol, le climat et les arrosages.

La phacélie est aussi un engrais vert, que l’on fauche avant la floraison si on ne veut pas que la culture suivante soit envahie de cette charmante étouffeuse aux fleurs bleues.

En décoration, une pincée de graines au pied des arbres ou dans les espaces vides des massifs, apportera une touche de couleur appréciable et favorisera la venue des pollinisateurs.

Phacélie ? Aussi !

crédit photo :  https://jardinage.ooreka.fr/plante/voir/635/phacelie