La fraise : de son petit nom botanique « Fragaria » qui vient de fraga, la fraise, évoquant la fragrance du fruit.

La fraise qui n’est pas un fruit ni un légume ! Mais t’es qui toi ?

La fraise est de la famille des rosacées et de la tribu des Potentillées. (Moi aussi j’ai un pote antillais, et il vient d’une grande tribu)…Si vous avez déjà vu une potentille sauvage, une très mauvaise herbe diront certains, vous avez remarqué qu’elle a le même feuillage que le fraisier. La même fleur aussi sauf que la potentille fleurit jaune (parfois rose) et que vous ne mangez pas ses fruits.

Le fraisier est une plante vivace, qui pousse en touffe, qui a de feuilles trifoliées, à trois folioles donc, plus ou moins arrondis. Certaines variétés présentent des feuilles poilues.   A l’aisselle des feuilles apparaissent des tiges rampantes, les stolons. Au niveau des nœuds présents sur les stolons, naissent des racines et des rosettes, par conséquent des fraisiers nouvelle génération.

La fleur a 5 pétales. En son centre, figure un petit dôme où sont fixés les pistils. Après la fécondation les étamines et les pistils sèchent et tombent. Alors, ce petit dôme, appelé gynophore, gonfle, devient sucré, et vire au rouge. Vous voilà devant une fraise. Il faut compter un mois entre la floraison et la récolte. Et les petits grains durs à sa surface sont en fait les fruits du fraisier, les akènes. Par conséquent, lorsque l’on mange une fraise, on mange plusieurs fruits !

La fraise existe à l’état sauvage en Europe et en France, mais aussi en Amérique du Nord et en Asie. Au 17ème et 18ème siècle, c’est l’essor de la culture dans tout le pays, Bretagne Aquitaine, Paca…

Mais au 16ème siècle, les Anglais cultivaient déjà la fraise des bois avec une fumure chaude et de la paille, d’où son nom « strawberry », la baie de paille.

Quelques variétés :

Les non remontantes : (une seule récolte dans l’année)

La Gariguette : obtention INRA de Montfavet (Vaucluse) Gros fruits,

Ciflorette : variété très précoce et résistante aux maladies

Gorella, : gros fruit, récolte abondante

Mme Moutot : gros fruit ferme.

Les remontantes : (récoltes échelonnées)

Mara des bois : petite fraise très parfumée et résistante aux maladies

Charlotte : gros fruit ferme et sucré, bonne conservation.

Reine des Vallées : petits fruits très parfumés, très sucrés jusqu’à octobre. Les pieds ne produisent pas de stolon

Ostara : fruits ronds, acidulés, de taille moyenne.

Rabunda : supporte bien la chaleur. Les fraises sont sucrées et de taille moyenne

Les grimpantes :

Mount Everest : grimpant (1,50 m) et remontant ! à palisser ou pour suspension

Les décoratives :

Pink Panda : fleur rose, petit fruit

Bordurella : ne fait pas de stolons, fruit moyen et parfumé, beaucoup de feuillage

Plantation :

La plantation des fraisiers se fait dans un sol perméable et légèrement acide, après avoir pratiqué une fumure de fond avec du fumier bien décomposé, du compost ou un engrais organique complet.

Les fraisiers se plantent au soleil.

La plupart d’entre eux se multiplie par stolon. On garde en été deux ou trois stolons par pied avec deux rosettes par stolon. Soit on attend que les nouvelles rosettes s’enracinent dans le sol, soit on les place dans des godets pour un enracinement en pot. Le sevrage du pied-mère se fait entre 6 à 8 semaines.

Enfin, les variétés sans stolons se multiplient par division de touffe, tandis qu’il est possible de semer des graines de fraisiers dits « des 4 saisons »

La plantation se fait juste à la hauteur du collet. Une plantation trop profonde occasionne des pourritures, trop superficielle et c’est la plante qui sèche. Les fraisiers sont espacés d’environ 50 cm et les rangs sont distants de 80 cm. Ils resteront en place entre trois et quatre ans. Ensuite, la fraiseraie trouve une autre place, qui n’a pas reçu de fraisiers depuis 5 ans ! Grand voyageur…

Il est de bon usage de pailler le fraisier pour une économie d’eau, de désherbage et de…lavage de fraise ! D’autant que les insectes terricoles mangeurs de limaces adorent être cachés ! Donnons-leur ce plaisir. Dans le midi on paille fréquemment les fraisiers avec des aiguilles de pins (et d’ailleurs, elles ne servent souvent qu’à ça !)

Le fraisier est un gourmand, et donc il lui faut deux apports par an de compost ou un mélange de corne broyée et  cendre de bois qui augmentera l’abondance et la qualité des récoltes

Bon pour le service…de table

La fraise contient 90% d’eau et peu de sucre. C’est donc  un fruit peu énergétique qui apporte autant de vitamine C que beaucoup d’agrumes.

Référence bibliographique : Chroniques du potager / la fraise / Thierry Delahaye et Pascal Vin / Editions Actes Sud, Arles / mars 2000

Fraise gariguette

Fraise gariguette